L'auvairniton bourgrire qui dormait trop...

Publié le

Hier en fin de journée, nous avions rendez-vous avec une dame d'une quarantaine d'années : elle devait nous montrer son plus jeune auvairniton bourgrire qui est atteint d'une maladie très handicapante, la maladie dite du « sommeil profond ».

Son auvairniton bourgrire dort plus de 16 heures par semaine (pour ceux qui connaissent mal les woualalés, sachez que leur sommeil ne dépasse que rarement les 7-8 par jour même lors de leur jeunesse). Nous l'avons ausculté, nous avons un peu échangé avec lui et il semblerait (à ce stade, impossible de fournir une conclusion définitive) que ce trouble n'ait pas d'origine psychologique.

Alors à quoi ce mal est-ce dû ? Depuis des années, nous découvrons régulièrement de nouveaux cas isolés sans savoir ce en est la cause. Plusieurs hypothèses - pour certaines très farfelues (une fois de plus...) - circulent. Pour notre part, nous attendons vivement les résultats d'une équipe de scientifiques suisses qui travaille de manière ardue sur le sujet depuis des années. Normalement, cela ne devrait plus trop tarder...

En attendant qu'un remède soit trouvé, nous ne pouvons conseiller aux propriétaires concernés qu'une seule chose : prodiguer à leur auvairniton bourgrire beaucoup beaucoup d'amour. Cela ne fait jamais de mal, bien au contraire.

Publié dans Auvairniton Bourgrire